Les signes et symptômes de la maladie de Ménière

Santé

La maladie de Ménière est une cause de vertige, c’est-à-dire d’étourdissements graves qui provoquent une sensation de déséquilibre. Il s’agit d’un trouble de l’oreille interne et du système lymphatique qui n’est pas entièrement compris et qui n’affecte généralement qu’une oreille. La maladie de Ménière est aussi appelée anasarque endolymphatique idiopathique.

En théorie, la maladie de Ménière est causée lorsque les fluides à l’intérieur de l’oreille – appelés endolymphe et périlymphe – ne sont pas équilibrés. D’autres théories suggèrent d’autres causes, comme une infection virale ou un dysfonctionnement du système immunitaire.

Les symptômes

Les symptômes de la maladie de Ménière varient en gravité d’une personne à l’autre. Certaines personnes peuvent être complètement affaiblies par la maladie alors que d’autres ne présentent des symptômes qu’une ou deux fois par an. Les symptômes de la maladie de Ménière comprennent :

  • des vertiges,
  • des acouphènes,
  • une perte auditive fluctuante,
  • une douleur ou une pression dans les oreilles,
  • des nausées et des vomissements,
  • une transpiration abondante,
  • des maux de tête,
  • des douleurs abdominales et de la diarrhée,

En plus de ces symptômes, le risque de chute et de blessures subséquentes est élevé avec cette maladie. Les symptômes ont tendance à se manifester par vagues de deux à quatre heures, suivies d’une période de temps pendant laquelle la personne se sent épuisée et a besoin de dormir. Entre les « crises », une personne peut ne présenter aucun symptôme pendant un certain temps.

Le diagnostic

Le diagnostic de la maladie de Ménière peut s’avérer difficile, car les étourdissements sont un symptôme qui se rattache à de nombreuses autres maladies, y compris des maladies neurologiques potentiellement mortelles comme un AVC. L’IRM est souvent utilisée pour écarter la possibilité de tumeurs ou d’autres excroissances anormales.

Un test appelé test calorique détermine l’équilibre en rinçant les oreilles avec de l’eau ou de l’air. Il en résulte un mouvement oculaire rapide appelé nystagmus. Selon le schéma de mouvement rapide des yeux, le médecin peut parfois interpréter le trouble de l’équilibre.

Divers tests auditifs sont utilisés pour diagnostiquer la maladie de Ménière. Il est important de déterminer si la perte auditive est causée par un problème dans l’oreille interne ou par un dysfonctionnement du nerf auditif. Pour ce faire, la fonction du tronc cérébral peut être enregistrée pour montrer l’activité du nerf auditif. L’électrocochléographie est un test qui permet d’enregistrer l’activité de l’oreille interne.

Les traitements

Les médicaments

Il n’existe actuellement aucun traitement curatif pour la maladie de Ménière, les traitements sont donc axés sur le soulagement des symptômes. Adopter un régime à faible teneur en sel et éviter la caféine et l’alcool peuvent être bénéfiques pour contrôler votre équilibre hydrique et réduire la pression dans votre oreille interne.

L’élimination de certains médicaments comme les pilules pour l’hypertension artérielle et les médicaments contre les allergies peut parfois aider. Cependant, l’hypertension elle-même peut contribuer aux symptômes. Par ailleurs, la réduction du stress semble réduire la gravité des symptômes.

Une méthode qui gagne en popularité chez les personnes qui n’ont pas réussi leur traitement médical est l’injection de gentamicine, un antibiotique, directement dans l’oreille moyenne. Certains médicaments utilisés pour traiter les crises soudaines comprennent la méclizine (Antivert) et le lorazépam (Ativan). Il y a aussi la dexaméthasone (Decadron) et le Phenergan, un médicament anti-nausée. D’autres médicaments anti-nausée qui peuvent être utilisés incluent également la Compazine et l’ondansetron.

Certains médicaments peuvent être utilisés pour prévenir les crises ou du moins réduire leur fréquence. Il s’agit notamment du dyazide (Triamtérène/HCTZ), de la klonapine et du diazépam (Valium).

Les appareils, les exercices et les procédures

Le dispositif Meniett est un traitement pour contrôler les symptômes. Bien que l’appareil lui-même n’ait pas besoin d’être installé chirurgicalement, il nécessite un tube de tympanostomie (ventilation) pour fonctionner. L’appareil délivre des impulsions de pression dans l’oreille interne par le tube de tympanostomie. Ce traitement est nouveau et les professionnels de la santé ne savent pas encore très bien pourquoi l’appareil fonctionne, mais la recherche indique un soulagement symptomatique si l’appareil est utilisé quotidiennement.

Les exercices de rééducation vestibulaire visant à améliorer l’équilibre ne se sont pas avérés particulièrement utiles dans le traitement de la maladie de Ménière. Certains rapports indiquent que la manœuvre d’épley, un traitement pour le VPPB ou vertige positionnel paroxystique bénin, pourrait soulager les symptômes de vertige associés à la maladie de Ménière, du moins de façon temporaire.

Les options chirurgicales sont risquées et sont réservées aux vertiges graves et invalidants. Toutes les options chirurgicales actuelles pour le traitement de la maladie de Ménière sont controversées. Une labyrinthectomie enlève le labyrinthe de l’oreille, un organe sensoriel contenant l’endolymphe, qui envoie des signaux au cerveau sur les mouvements du corps.

Cette chirurgie entraîne une perte auditive et est réservée aux personnes qui ont déjà perdu leur audition dans cette oreille. Une autre intervention chirurgicale qui préserve l’ouïe mais comporte encore des risques s’appelle une neurectomie vestibulaire. Cette chirurgie consiste à sectionner le nerf qui est relié à l’organe défectueux de l’oreille interne. D’autres procédures incluent la décompression endolymphatique du sac ou la mise en place d’un shunt.

Les facteurs de risque et prévalence

Selon un rapport récent, environ 15 000 personnes sont actuellement diagnostiquées de la maladie de Ménière en France. On estime à 800 le nombre de nouveaux cas diagnostiqués chaque année. Il est important de se rappeler que ces chiffres ne sont que des estimations ; certains professionnels croient que la maladie est sous-déclarée.

De nombreuses personnes atteintes de la maladie de Ménière ont des antécédents de migraines. La majorité des personnes atteintes de la maladie de Ménière ont plus de 40 ans, bien qu’elle puisse survenir à tout âge et qu’elle semble toucher aussi bien les hommes que les femmes. Certains rapports suggèrent une composante génétique, mais cela n’a pas été prouvé.

Les moyens pour y faire face

La meilleure façon de faire face aux crises de vertige semble être de se coucher sur une surface plane jusqu’à ce qu’elle passe. Vous pouvez essayer de regarder un objet fixe. N’essayez pas de manger ou de boire, car cela pourrait causer des nausées et des vomissements.

Si vous avez des nausées et des vomissements pendant plus de 24 heures, communiquez avec votre médecin pour éviter une déshydratation grave. Les médicaments mentionnés ci-dessus peuvent aider à soulager les vertiges, les nausées et les vomissements. Lorsque le vertige passe, assurez-vous de vous lever lentement.

Il est également utile de s’accrocher à quelque chose de stable, comme un mur ou une rambarde. Essayer de marcher pendant une attaque peut entraîner des chutes et des blessures graves, alors soyez toujours prudent.

Comme toute maladie invalidante et chronique, la maladie de Ménière peut causer la dépression. Si vous éprouvez ces sentiments, parlez-en à votre médecin. Il peut également être utile de parler et d’interagir avec d’autres personnes qui souffrent de cette maladie.

Bien que la maladie de Ménière puisse être handicapante, elle n’est pas mortelle et de nouveaux médicaments apparaissent qui aident à contrôler ce trouble et à améliorer la qualité de vie.